Comment faire un compost

Rédigé par Benjamin Derbez - - aucun commentaire

débroussaillageOù faire son compost ?

Un bon emplacement pour un tas de compost est à l’ombre car une situation trop chaude le dessèche. Pensez à l’arroser s’il est trop sec et à le couvrir pour éviter le lessivage. Comme composteur, vous pouvez utiliser les silos du commerce ou le construire vous-même avec des planches de bois ou du grillage. Prenez garde à bien laisser le fond de votre bac à compost en contact avec le sol car c’est une source directe de micro-organismes (comme les lombrics) indispensables à la réussite de votre compost. L’idéal est d’avoir au moins deux compartiments à compost afin de pouvoir le retourner aisément. Pendant que vous laissez un bac terminer sa fermentation en compost, remplissez le second et ainsi de suite !

Humidité

Il est important que vous contrôliez l’humidité de votre compost. Pour vérifier qu’il est satisfaisant, comprimez une poignée de compost dans votre main. Si des perles d’eau commencent à apparaître le taux d’humidité est bon. Si le compost est trop sec, les bactéries meurent et seuls les champignons continuent à travailler. Vous verrez alors apparaître des filaments mycéliens blancs. Dans ce cas arrosez votre compost. Vérifiez également que l’aération n’est pas trop importante (espace entre les planches,…), que l’emplacement n’est pas trop venteux. Vous pouvez couvrir votre tas de compost avec une bâche après l’avoir arrosé, elle gardera l’humidité.

Aération

L’aération est un facteur essentiel puisque le compostage est un processus aérobie. La mauvaise aération du tas de compost est la principale raison d’un compostage lent, partiel, hétérogène ou mal odorant. On estime que l'air devrait occuper au moins 50% du volume du tas. Pour cela, il faut mélanger le tas le plus souvent possible (toutes les 4 à 6 semaines) pour assurer une bonne aération Attention, le premier mélange ne doit être réalisé que 2 à 4 semaines après la mise en tas des déchets. Vous évitez ainsi de faire redescendre la température et sauvegardez l’activité des bactéries.

Que faut-il mettre dans le compost ?

Matières compostables

Matières non compostables

Au jardin

  Feuilles mortes broyées

  Tonte d'herbe fraîche

  Fleurs fanées, même celles du fleuriste

  Plantes d'appartement

  Bois de taille broyé, sciures et copeaux

  Aiguilles de conifères

  Mauvaises herbes non grainées, dont les orties entières avant floraison

Au jardin

  Terre, sable et cendre de charbon

  Gros bois, bois traité, bois exotique

  Plantes malades

  Tailles de thuyas et autres conifères

  Cendres de bois

  Toutes plantes grainées

  Litières non biodégradables

A la maison

  Déchets et épluchures de légumes et de fruits

  Peaux d'agrumes broyées (peu)

  Restes de repas (sans viande, ni graisse)

  Feuilles de thé et sachets

  Marc de café avec le filtre

  Croutes de fromage, couenne de jambon

  Coquilles d'oeufs, de noix, de moules broyées

  Pomme de terre flétrie broyées

  Graisses, huiles de cuisine (peu)

  Papier essuie-tout (mouillé)

  Papier, journaux, cartons (en morceaux)

  Tissus naturels tels le coton et le lin (broyés)

A la maison

  Viandes, poissons

  Produits laitiers

  Plastiques, métaux, verres (utilisez vos poubelles de tri)

  Papier glacé, imprimé ou coloré

  Langes jetables

  Poussières de sac d'aspirateur et balayures

  Tissus synthétiques tel le nylon et le lycra

  Tous les produits chimiques

  Huile de vidange

 

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot paqf ? :